Votre CCI Eure-et-Loir poursuit sa mobilisation en faveur du projet autoroutier A154

Accueil Ajoutez le site de la CCI Eure et Loir dans vos favoris Flux RSS Augemtez la taille du texte Réduisez la taille du texte   Le site en français La rubrique anglaise La rubrique espagnole

Ayez le réflexe CCI

Vous êtes ici > Accueil > Actualités > Votre CCI Eure-et-Loir poursuit sa mobilisation en faveur du projet autoroutier A154

Votre CCI Eure-et-Loir poursuit sa mobilisation en faveur du projet autoroutier A154

Votre CCI Eure-et-Loir poursuit sa mobilisation en faveur du projet autoroutier A154

Le projet d'aménagement autoroutier des RN154 et RN12 en Eure-et-Loir a été déclaré d'utilité publique le 5 juillet 2018.

La loi Mobilités étant votée au mois de juin, la CCI Eure-et-Loir se mobilise à nouveau à vos côtés en faveur du projet autoroutier de la A154, vital pour l'économie et le territoire eurélien.

. La CCI est impliquée directement dans cet important dossier depuis plus de trente ans. Son action a permis au début des années 1990 les premiers aménagements à 2x2 voies entre Chartres et Dreux.

 

. L’intérêt économique n’est plus à démontrer de l’aménagement au plan international, national et régional (cf. carte).

 

. Une 2x2 voies limitée à 110 km/h correspondait parfaitement aux besoins économiques exprimés par la CCI.

 

. La mise en concession est apparue depuis 2010 comme étant hélas la seule et unique alternative possible à un aménagement de l’axe sur fonds publics qui s’étalerait encore au minimum sur 70 années…

 

. En l’absence de mise en concession, l’aménagement se ferait à un horizon beaucoup trop lointain (fin du siècle) et entraînerait économiquement une marginalisation durable de l’Eure-et-Loir au profit des départements voisins mieux irrigués.

 

. Chacun sait qu’il n’y a pas de maintien ni de développement économique en l’absence d’infrastructures de transport performantes (route, fer, fibre optique, etc.).

 

. Le coût de l’opération est d’un milliard d’euros pour un modeste financement forfaitaire de l’État limité à 30 M€. Sachant que l’État demeurera néanmoins propriétaire de l’infrastructure au terme de la concession.

 

. Financièrement, l’État recouvrera immédiatement par contre la TVA sur le volume de travaux soit un peu plus de 200 M€, puis lors de l’exploitation de l’ouvrage au travers des péages.

 

. On ne peut exclure l’aspect sécuritaire de l’aménagement autoroutier, celui-ci étant statistiquement moins accidentogène que les autres types de voies.

 

. Au plan de l’environnement, un trafic fluide est logiquement moins polluant que des embouteillages et des congestions paralysants et pénalisants.

 

. Les règlementations draconiennes existantes en matière environnementale, de protection sonore, de tout ordre en général, sont garantes d’une limitation des nuisances que pourrait générer l’aménagement autoroutier.

 

. La CCI n’a jamais opposé, par son permanent souci économique, la route au fer, ce dernier ayant vocation à accueillir des trafics spécifiques (pondéreux, granulats, etc.), qui libèrent d’autant la route tout en améliorant les conditions de fluidité et de sécurité.

 

. Le projet d’aménagement autoroutier a été classé parmi les priorités nationales dans le rapport du Conseil d’Orientation des Infrastructures du 1er février 2018, avec un calendrier de réalisation compris entre 2023 et 2027.

 

. A l’issue des différentes phases de concertation (débat public, concertation locale, enquête publique, etc.), ce projet d’aménagement autoroutier a été déclaré d’utilité publique par décret du 5 juillet 2018.

 

. Le Conseil départemental d’Eure-et-Loir et les agglomérations de Chartres et de Dreux ont pris l’engagement et acté, le 22 septembre 2017, de prendre en charge la part qui incomberait aux collectivités territoriales dans le cas où une subvention d’équilibre serait nécessaire. Cette position est prise sous réserve du respect des engagements de l’État en termes de calendrier, de tracé et d’irrigation du territoire par une implantation judicieuse des échangeurs pour une bonne répartition des atouts, donc des enjeux économiques pour notre département.

 

. Il appartiendra néanmoins à ces collectivités de négocier, avec l’exploitant retenu à l’issue d’un appel d’offres européen, des tarifs préférentiels pour les trafics locaux (déplacements domicile-travail et entreprises locales).

 

. Les très nombreuses concertations menées sur le projet, la déclaration d’utilité publique, l’engagement des grands financeurs de prendre en charge la subvention d’équilibre revenant aux collectivités, tout montre la nécessité et l’urgence de réaliser un aménagement autoroutier des RN 154 et RN 12.

 

.La décision de faire ne peut plus être différée et doit être prise aujourd’hui. A défaut, le projet ne se fera pas, avec toutes les conséquences en termes de marginalisation économique de l’Eure-et-Loir dans un contexte de concurrence déjà exacerbée entre les territoires.

 

.Le dossier, administrativement, est enfin prêt après 30 années de combat. Il importe à présent à vous, chefs d’entreprises, que vous vous mobilisiez en faveur de ce projet dans l’intérêt de votre entreprise et de notre territoire.

  

Date de mise à jour: 27 May 2019

Soutien au projet autoroutier RN154

NEWSLETTER - inscrivez-vous